Retour sur la French Connection 5 avec les Bloody Patchol’

Section : Derby Le

La French Connection c’est le week end roller derby organisé par Roller Derby Toulouse qui réunit quasi toute la France, avec des matchs, des combats de boue, des épreuves comme le gobage de flamby… Et son célèbre sur5al auquel après maints rebondissements les Bloody Patchol’ ont finalement pu y participer le dimanche 28 juin 2015.

Un sur5al est un tournoi composé de 15 équipes avec chacune 5 joueuses. Chaque équipe se rencontre dans la journée sur des temps de jeu de 2 minutes. Au bout de 7 fautes cumulées sur tout le tournoi, la joueuse est exclue de son équipe.

On vous en donne un petit aperçu.

Crédits Photos Florent Lagasse –  C’est nous tout au fond en bleu!

Etape 1 : Inscription

Tout d’abord il faut dire que participer au sur5al de la French c’est un combat, un vrai.
A l’heure fatidique nous sommes le nez derrière l’écran à attendre que Toulouse mette en ligne son formulaire d’inscription, avec toutes nos informations bien regroupées sur un document partagé pour être parées à tous types de questions (date de naissance, adresse, contact urgence, couleur de ta culotte et autres fantaisies).

Une fois le formulaire en ligne c’est le carnage du web, dans tous les coins de la France ça dégaine de la souris au même moment. Mais seules 15 premières équipes seront sélectionnées.

Etape 2 : Déception

Quelques jours après, on reçoit un email de la ligue toulousaine : « vous êtes malheureusement les 16ème à vous être inscrites, à moins d’un désistement (ce qui n’arrive jamais), votre inscription n’est pas prise en compte ».
Nooooooooooooooooon!!!

Etape 3 : Ô Joie! Ô petit stress!

A un mois de la date fatidique, nous sommes recontactées par l’association toulousaine :  » Alors en fait une équipe a fait une double inscription (oh les coquinous!). Donc vous pouvez participer au sur5al. »
Après ce message on a les boyaux qui se retournent, le cerveau en vrac, on crie fort, on saute partout en se pinçant pour se dire que si c’est vrai, notre équipe qui a commencé à jouer en janvier va participer au sur5al où toute la France entière assistera.
Et là on réalise que ben va falloir assurer du steak, se mouiller le maillot et le slip, se sortir les doigts même. Programme Rocky Balboa en marche! On court, on patine, on se soutient. Mais on a beau faire tout ça, on a toujours une voix qui souffle « ça ne sera jamais assez », alors pas de pression, objectif donné : finir avant dernière.

Etape 4 : Les blessures

Au départ, 5 joueuses albigeoises : Tartanpion, Piapiapia DTC, Baby Face, Fée Gaffe, Punky Hell’in.

Au final, 3 joueuses albigeoises (Tartanpion, Piapiapia DTC, Punky Hell’in) et 2 joueuses tarbaises . Ce tour de magie n’est pas le résultat de deux expatriations à Tarbes, mais de deux blessures arrivées à 2 semaines près du Sur5al.

Résultat : une a les côtes cassées, et une autre a une entorse à la cheville. Comme le roller derby c’est pas du tricot, et que les copines veulent pouvoir remarcher/re-respirer normalement pas la peine de les envoyer à l’abattoir.

Deux nouvelles recrues à trouver, et ce sont 2 formidables punkettes tarbaises (Godz’lia et Zaaza Tulaviok) qui nous rejoignent après un appel au secours.

Etape 5 : Le jour J

Cette journée fut indescriptible du début à la fin.

On retrouve notre fabuleuse nounou, Claire, qui nous a admirablement soutenues et conseillées du début à la fin sans jamais défaillir.

Crédits Photos Florent Lagasse

Crédits Photos Florent Lagasse – Une nounou d’enfer!

 

Après les premiers échauffements, bim bam boum, on se retrouve sur le track prêtes à en découdre…. Et le premier jam c’est un peu n’importe quoi, nos lignes ne tiennent pas, on joue perso, pas de communication, bref on a l’impression d’être des balles de ping pong.

Mais peu importe, d’autres jams attendent, et puis il faut faire honneur à tous nos supporters venus en masse nous applaudir. Rien que ça c’était magique, on avait l’impression d’être la meilleure équipe du monde. Des banderoles, des déguisements, des petits tampons saignants, des cris, des applaudissements, on a eu droit à tout! Merci à Tarbes, Pibrac, Albi, le Lot pour ce magnifique soutien!

15-06-28 - Sur5al 21

Crédits Photos Florent Lagasse – Quand on vous dit qu’on a eu un super public!

On respire, on se remet dans le jeu, le second et troisième jam arrivent : on pose notre jeu, on trouve nos repères, on marque des points, la jammeuse adverse ne passe pas. On s’étonne de nos actions (et puf la jammeuse est sortie, et paf elle est par terre, et pif elles est coincée), on voit que nos entraînements ont payé, on ne lâche pas.

Crédits Photos Florent Lagasse

Crédits Photos Florent Lagasse

Prochain jam : une équipe composée de joueuses de la Team France. Alors oui on a un peu envie de faire caca mou, mais c’est une expérience qu’on ne raterait pour rien au monde. Il est rarement possible d’affronter des joueuses aussi fortes. Imaginez : des filles qui sont parties en coupe du monde! Oui ça ne ne va pas être facile mais c’est pas une raison pour ne pas attaquer, défendre, bloquer. On fait ce qu’on peut, on ne voit pas passer les 2 minutes. On n’a pas marqué de point mais ce n’est pas grave : on est heureuses de ce qu’on a pu faire.

Un petit coup de mou dans la journée arrive, un ou deux jams un peu rudes, les fautes commencent à tomber. Il faut savoir qu’au bout de 7 fautes cumulées sur tous les jams, une patineuse est exclue de son équipe, et on veut éviter qu’une de nous se retrouvent seule face à une équipe adverse.

Notre coordination revient malgré la fatigue et la grosse chaleur.
Claire notre nounou d’enfer nous propose des petites sessions d’entraînement pour s’adapter à toutes sortes de situations remarquées plus tôt dans la journée. Que du bonus! La confiance revient et ça se voit sur le terrain.

Crédits pohtos  Florent Lagasse

Crédits photos Florent Lagasse

Les petites épreuves à côté permettent aussi de penser à autre chose qu’au track : magnifique performance de Tartanpion au limbo, un gobage de Flamby tout à fait original par Zaza, une course vitesse au soleil chaud avec Piapiapia DTC, des bras de fers en mode machine avec Godz’Lia, et une perte d’équilibre sur un poteau Koh Lantha par Punky Hell’in qui aurait préféré un duel « je te tiens par la barbichette ».

Crédits Photos Florent Lagasse

Crédits Photos Florent Lagasse

Après ces petites épreuves, on a quand même encore une autre équipe avec des joueuses Team France à affronter, et on prend le lead!!! Et on marque 4 points!!! Oui on a encore du mal à réaliser!

Malgré tout, les fautes s’enchaînent un peu trop vite et à quelques jams de la fin Tartanpion et Punky Hell’in sont expulsées. Ce n’est pas une raison pour que les copines lâchent l’affaire, Claire veille au grain : elle nous conseille sur les tactiques de défense à adopter, et ça fonctionne!

Malheureusement, c’est au tour de Godz’Lia de déchausser, elles ne sont plus que deux en jeu : Piapiapia DTC et Zaza.
Difficile de bloquer seule et de tenir le pack à la fois, c’est sans surprise que notre quatrième joueuse Piapiapia est expulsée. Il n’en reste plus qu’une pour le dernier jam et c’est Zaza qui donne tout sur le dernier contre les Mans’truellas.

Le « tweet tweet tweet tweet » de la fin résonne, et l’aventure est terminée. On est fatiguées, mais tellement fières de nous : on remporte la 11ème place alors qu’on visait la 14ème, on a joué à un niveau qui nous semblait improbable, on était une équipe recomposée au dernier moment qui n’avait jamais joué ensemble, et pour 4 d’entre nous c’était notre premier sur5al… et certainement pas le dernier!

Alors un ENORME merci à Roller Derby Toulouse, à son équipe organisation, à ses bénévoles, aux arbitres, aux photographes, et au public venu nombreux.

On va s’entraîner au clic de la mort pour être sûres d’être inscrites l’an prochain!

 

 

 

 

 



Répondre